Bruno CAVAGNE

Président de la Fédération Nationale des Travaux Publics

Pour le secteur d’activités des travaux publics quel bilan dressez-vous de l’année 2016 ? Quels sont les objectifs que vous vous fixez pour les années à venir ?

En 9 ans nous avons cumulé 26 points de retard sur le reste de l’économie française, notre chiffre d’affaires sur le marché intérieur est passé de 47 milliards d’euros à 38 milliards et nous avons perdu 35 000 emplois. Après avoir traversé la pire crise du secteur depuis trente ans en 2015, le chiffre d’affaires des entreprises de Travaux Publics a cessé de dévisser en 2016 avec une hausse de 3,5% grâce à la reprise du bâtiment et à la hausse des commandes des grands opérateurs (autoroutes, Grand Paris, plan fibre…). En 2017, nous attendons un léger ralentissement avec une hausse d’activité comprise entre 2,5 % et 3 %.

Quelles sont les perspectives de croissance et les axes d’innovation des TP pour répondre à la diversité des projets en France et dans le monde ?

Dans cette perspective de redémarrage, en vue d’une recherche constante d’amélioration de productivité, les investissements sont fortement intégrés dans la politique des entreprises de travaux publics et plus particulièrement dans les engins, qui sont les outils indissociables de nos chantiers. Qu’il s’agisse du cycle de vie des équipements, de la réduction de la pollution sonore et des gaz à effet de serre, de la consommation énergétique, du recyclage des ressources... les axes d’innovation des constructeurs ne manquent pas. Le savoir-faire reconnu des entreprises françaises à l’international est indissociable de la performance sans cesse renouvelé du parc matériel dont la performance est indispensable à la compétitivité des entreprises.

Que peuvent attendre les entreprises que vous représentez du rendez-vous d’INTERMAT, en termes de développement et d’expertise ?

INTERMAT est un lieu exceptionnel d’échanges et constitue un cadre idéal afin que les professionnels, acteurs et partenaires de la profession, se rencontrent autour de la nouvelle vitrine de matériels. Ce rendez-vous est important pour notre profession.

Il est l’occasion de rencontrer les fabricants de matériels, de faire le point sur les nouveaux équipements, de mesurer les évolutions et innovations apportées, et donc d’imaginer ce que seront nos chantiers de demain. Je suis certain que cette édition, à l’image des précédentes, permettra d’apporter un nouveau regard sur les enjeux liés à l’économie et à l’environnement du secteur du matériel des Travaux Publics.